upset-woman-at-work

Créer un Plan de Sécurité

Si vous avez besoin d’aide pour élaborer un plan de sécurité pour vous et votre famille, le personnel d’un refuge ou d’un autre service de soutien de votre localité pourrait vous donner un coup de main à cet égard.

Source: http://voisinsamisetfamilles.ca/planification-de-la-securite-pour-les-femmes-victimes-de-violence/

Le plan de sécurité vous aidera à bien vous préparer en cas de situations qui pourraient être dangereuses pour vous et votre famille. Souvenez-vous que chaque situation est différente et que certaines des mesures proposées pourraient ne pas s’appliquer à vos circonstances.

Télécharger ou imprimer ce Guide de planification de la sécurité

PENDANT UN INCIDENT EXPLOSIF
  • Allez à un endroit qui donne accès à une sortie.
    Pas dans la salle de bain (près de surfaces dures), la cuisine (couteaux) ni dans un endroit où il y a des armes.
  • Restez dans une pièce où il y a un téléphone.
    Appelez le 9-1-1, une amie ou un voisin si possible et indiquez-lui s’il y a des armes dans la maison.
  • Connaissez bien votre voie de sortie.
    Exercez-vous à sortir de la maison sans danger. Visualisez votre voie de sortie.
  • Ayez un sac prêt.
    Cachez-le dans un endroit pratique afin de pouvoir quitter votre domicile rapidement ou laissez votre sac ailleurs si l’agresseur fouille la maison.
  • Inventez un mot-code ou un signal.
    Confiez ce mot ou ce signal à vos enfants, à vos petits-enfants ou à vos voisins pour que vous puissiez le leur indiquer quand vous avez besoin de la police.
  • Sachez où vous irez.
    Décidez où vous irez si vous devez quitter le foyer, même si vous ne croyez pas être obligée de le faire.
  • Fiez-vous à vos instincts.
    Songez à tout ce qui pourrait vous procurer une certaine sécurité et vous donner le temps de penser à la prochaine étape. Dans certains cas, il est préférable de fuir; dans d’autres cas, il est préférable d’apaiser l’agresseur – tout ce qui vous permet de vous protéger et de protéger vos enfants.
LES PRÉPARATIFS POUR LE DÉPART

Le départ peut être le moment le plus dangereux!

  • Appelez un programme de services aux victimes de violence familiale.
    Renseignez-vous sur les services et les refuges auxquels vous pourriez avoir recours au besoin. Gardez leur adresse et numéro de téléphone à portée de la main en tout temps.
  • Trouvez une personne en qui vous avez confiance.
    Laissez-lui, à l’avance, de l’argent, un autre trousseau de clés, des copies de documents importants et des vêtements; ainsi, vous pourrez quitter votre domicile rapidement s’il le faut.
  • Ouvrez un compte d’épargne.
    Ouvrez un compte à votre nom seulement pour être plus autonome. Songez à y faire déposer directement votre paie ou vos prestations.  
  • Passez en revue votre plan de sécurité.
    Étudiez et vérifiez votre plan le plus souvent possible afin de connaître la façon la plus sécuritaire de quitter votre agresseur.
LA SÉCURITÉ AU FOYER (SI L’AGRESSEUR VIT AILLEURS)
  • Rehaussez votre système de sécurité.
    Changez les serrures des portes et des fenêtres dès que possible. Songez à utiliser un service de sécurité, à installer des barreaux de fenêtre, des détecteurs de fumée et des extincteurs d’incendie ainsi qu’à améliorer l’éclairage.
  • Ayez un plan de sécurité.
    Montrez à vos enfants ou à vos petits-enfants comment appeler la police ou une personne en qui ils peuvent avoir confiance. Établissez avec vos enfants un mot-code secret qu’ils peuvent utiliser pour communiquer une mauvaise situation ou que les personnes qui ont la permission de prendre vos enfants doivent utiliser.
  • Changez votre numéro de téléphone.
    Si vous avez un répondeur ou un afficheur, filtrez vos appels. Sauvegardez tous les messages qui contiennent des menaces ou qui violent des ordonnances. Communiquez avec votre compagnie de téléphone afin d’obtenir un numéro non publié.
  • Parlez à vos voisins et à votre propriétaire.
    Dites-leur que l’agresseur ne vit plus avec vous et qu’ils devraient appeler la police s’il voit ce dernier près de chez vous.
  • Consultez un avocat.
    Trouvez un avocat ou une avocate qui s’y connaît en matière de violence familiale afin d’explorer les dispositions relatives à la garde des enfants, aux droits de visite et au divorce qui vous protégeront et qui protégeront vos enfants. Discutez de la possibilité de demander une ordonnance interdictive.
AU TRAVAIL
  • Dites-le à quelqu’un.
    Décidez qui, au travail, vous voulez informer de votre situation. On pourrait peut-être prévoir des services de sécurité au bureau, le cas échéant. Fournissez une photo de l’agresseur si possible.
  • Filtrez vos appels.
    Demandez à quelqu’un de filtrer vos appels et, si possible, de tenir un journal des appels que vous recevez.
  • Dressez un plan de sécurité.
    Élaborez un plan de sécurité pour quand vous entrez à votre lieu de travail et quand vous en sortez. Demandez à quelqu’un de vous accompagner jusqu’à votre véhicule ou tout autre mode de transport. Si vous et l’agresseur travaillez au même endroit, discutez avec votre superviseur(e) des possibilités concernant l’établissement des horaires, la prise de précautions et les avantages sociaux individuels ou familiaux. Pour en savoir plus long sur la sécurité au travail, communiquez avec les services aux victimes de violence familiale de votre localité.
POUR VOTRE SANTÉ AFFECTIVE
  • Obtenez de l’aide.
    Appelez une ligne d’assistance en cas de crise pour victimes de violence familiale ou assistez à un groupe de soutien pour femmes ou pour victimes pendant au moins deux semaines afin de profiter du soutien d’autres femmes et d’en apprendre davantage à votre sujet et au sujet de votre relation avec l’agresseur.
  • Faites ce qui est sécuritaire pour vous.
    S’il vous faut communiquer avec l’agresseur, organisez-vous pour le faire d’une manière qui est sécuritaire pour vous – que ce soit au téléphone, par la poste ou en compagnie d’une autre personne.
POUR VOS ENFANTS
  • Avisez le personnel de l’école et de la garderie.
    Indiquez-leur qui a la permission d’aller chercher les enfants et donnez-leur votre mot-code. Discutez avec ces personnes des autres dispositions à prendre pour vous protéger et protéger vos enfants. Donnez-leur une photo de l’agresseur si possible.
  • Faites les échanges des enfants dans un lieu sûr.
    Trouvez un lieu sûr où faire les échanges des enfants à l’occasion des visites. Dans certaines communautés, il y a des endroits désignés à cette fin. Pour en savoir plus long, communiquez avec le programme de services aux victimes de violence familiale de votre localité.